Apprentis d'Auteuil
Sens et Finances - Le journal de la Philanthropie d'avenir
Sens et Finances - Le journal de la Philanthropie d'avenir

Baromètre du don ISF 2016 : le don moyen aux œuvres caritatives diminue

Publié le 14/04/2016

Pour la troisième année consécutive, Sens & Finances dévoile les résultats du baromètre IPSOS-Apprentis d’Auteuil sur la perception du don et l’utilisation du dispositif ISF-Don par les personnes assujetties à l’ISF.

 

Pourquoi la plupart des redevables de l’ISF font-ils des dons aux oeuvres caritatives ? Comment et pour quel montant ? Continueraient-ils à le faire, si l’ISF était supprimé ? Pour répondre à ces questions, la fondation Apprentis d’Auteuil publie, pour la troisième année consécutive, son baromètre exclusif du don ISF. 311 personnes, toutes assujetties à l’impôt de solidarité sur la fortune, ont été sondées début 2016.

Des donateurs moins généreux en 2016

Le profil type du donateur évolue peu. 82 % des personnes interrogées ont réalisé un don au cours de la dernière année (83 % un an plus tôt) et elles ont en moyenne effectué 3,9 dons par an chacune. La grande majorité d’entre elles (79 %), donne à plusieurs associations ou organismes et d’une année sur l’autre, le fait toujours au profit des mêmes bénéficiaires. Pas de surprise non plus quant aux causes qui tiennent à coeur aux donateurs : la santé et la recherche médicale restent en tête, suivies par l’aide aux plus démunis, puis par l’enfance et l’éducation. Seul changement notable, les assujettis à l’ISF ont donné moins au cours des douze derniers mois, avec une moyenne de dons qui s’élève à 2 297 euros, contre 2 519 euros un an plus tôt.

La réduction d’ISF moins utilisée que celle sur l’impôt sur le revenu

Pour chaque don effectué, un donateur peut choisir de bénéficier soit de la réduction à l’impôt sur le revenu (66 % du versement, dans une certaine limite), soit de la réduction d’ISF (75 % du versement, dans une certaine limite). Globalement, ils connaissent bien le fonctionnement des deux dispositifs fiscaux (89 % pour l’impôt sur le revenu et 91 % pour l’ISF).

Pourtant, ils imputent majoritairement leurs dons sur l’impôt sur le revenu (88 %), contre seulement 36 % sur l’ISF, alors même que la réduction d’ISF est plus avantageuse. Ceux qui en revanche, cherchent à réduire leur ISF, le font à 19 % grâce au dispositif ISF-Don exclusivement, à 15 % grâce au dispositif ISF-PME exclusivement. Ils sont 19 % à utiliser les deux leviers et presque la moitié à n’en utiliser aucun.

Fondations ou organismes caritatifs sont mal connus

Ceux qui font des dons en vue de réduire leur ISF, apprécient de pouvoir décider de l’affectation de leur argent selon la cause choisie. Qui de ceux qui ne font jamais de don ISF ? La première cause du rejet est la méfiance vis-à-vis des fondations et autres organismes caritatifs (42 %), la seconde, le sentiment d’être insuffisamment informé sur la façon dont les dons sont utilisés (29 %). La fondation Apprentis d’Auteuil tire son épingle du jeu, puisque 87 % des sondés disent la connaître, et parmi eux, 88 % lui font confiance.

Et si l’ISF venait à disparaître (certains candidats à la prochaine élection présidentielle en font déjà état), seul un redevable sur trois baisserait sa dotation aux oeuvres (28 %), ce qui ne les empêcherait pas de plaider pour la mise en place d’une autre incitation fiscale, 88 % des assujettis la jugeant nécessaire. à suivre…

Lucile Perlemuter

Récemment

Dossier – Insertion professionnelle et insertion sociale, même combat pour notre jeunesse

Publié le 30/03/2017

Depuis plus de 150 ans, la fondation Apprentis d’Auteuil est au service de la jeunesse en difficulté. Sa longue expérience lui permet aujourd’hui de dépasser son strict cadre d’intervention, pour se mettre au service des NEET, ces jeunes en déshérence de plus en plus nombreux, et qu’il faut remobiliser. La méthode Apprentis d’Auteuil, avec un accompagnement […]

Sur le même sujet

Devant l’incertitude quant au maintien de l’ISF, des dons en baisse

Publié le 30/03/2017

Le 4ème baromètre Ipsos pour Apprentis d’Auteuil concernant les dons-ISF est formel : les redevables à l’impôt sur la fortune sont attachés au dispositif fiscal de réduction d’impôt. Difficile de savoir s’ils continueraient à donner autant aux œuvres caritatives si l’ISF était supprimé. Les assujettis à l’ISF sont attachés aux réductions d’impôts qu’ils peuvent obtenir en […]

Haut de page