Apprentis d'Auteuil
Sens et Finances - Le journal de la Philanthropie d'avenir
Sens et Finances - Le journal de la Philanthropie d'avenir

Du simple don à la création de sa fondation

Publié le 30/03/2017

Il existe de multiples façons de donner aux œuvres caritatives. Vous pouvez effectuer de simples dons à des causes qui vous sont chères, ou, pourquoi pas, créer votre propre véhicule philanthropique.

Le premier pas du philanthrope consiste souvent à faire de simples dons.

Cela permet de se familiariser avec le fonctionnement des organisations caritatives et de sélectionner progressivement celles qui lui conviennent le mieux. Ceux qui veulent s’impliquer davantage, peuvent créer leur propre véhicule philanthropique. Les dirigeants qui vendent leur entreprise empruntent généralement cette voie, pour garder la famille unie autour d’un nouveau projet. Il existe plusieurs formes de structures philanthropiques : le fonds de dotation, la fondation sous égide ou abritée et la fondation reconnue d’utilité publique (FRUP). Chacune des structures a ses avantages et ses inconvénients.

FONDS DE DOTATION

Créé en 2008, le fonds de dotation est l’outil le plus simple à mettre en place. Il suffit de faire une déclaration à la préfecture et de doter son fonds de 15 000 euros au minimum. La gouvernance est libre et prévue dans les statuts du fonds. Il appartient ensuite au philanthrope de lancer des appels à projets (sorte d’appel d’offres), pour sélectionner ceux qu’il entend financer. Le seul inconvénient du fonds de dotation est sa durée de vie, généralement limitée à celle du fondateur.

FONDATION RECONNUE D’UTILITE PUBLIQUE

La FRUP, elle, survit à son fondateur, le Ministère de l’intérieur et le Conseil d’Etat continuant à veiller au respect de son objet. Mais, la procédure de mise en place est beaucoup plus longue. Décret en Conseil d’Etat, avis de différents ministères : il faut plus d’une année pour créer une FRUP. Elle doit par ailleurs être dotée de 1,5 million d’euros au minimum.

FONDATION SOUS ÉGIDE

Avec la fondation abritée, le fondateur crée un véhicule qu’il met sous égide d’une FRUP, après simple accord du conseil d’administration de cette dernière. La fondation sous égide est surtout beaucoup moins gourmande en termes de dotation initiale, qui dépend des exigences de la fondation abritante (70 000 euros sur trois ans chez Apprentis d’Auteuil, par exemple). Enfin, le fondateur peut indifféremment sélectionner ses propres projets ou abonder ceux de la fondation mère. Et surtout, il est accompagné par la fondation abritante, qui s’occupe de tout l’aspect administratif, comptable, fiscal, etc. Une aide précieuse pour bâtir son projet philanthropique !

M.W.

Récemment

Dossier – Insertion professionnelle et insertion sociale, même combat pour notre jeunesse

Publié le 30/03/2017

Depuis plus de 150 ans, la fondation Apprentis d’Auteuil est au service de la jeunesse en difficulté. Sa longue expérience lui permet aujourd’hui de dépasser son strict cadre d’intervention, pour se mettre au service des NEET, ces jeunes en déshérence de plus en plus nombreux, et qu’il faut remobiliser. La méthode Apprentis d’Auteuil, avec un accompagnement […]

Sur le même sujet

Donner un portefeuille-titres ou des parts de son entreprise

Publié le 30/03/2017

Un levier philanthropique pour entrepreneurs et cadres actionnaires ! D’un côté, un fort développement philanthropique en France. De l’autre, l’émergence d’une génération d’entrepreneurs sensibles aux enjeux sociétaux, mais qui souvent ne se posent la question de leur engagement philanthropique qu’une fois en possession d’une importante somme d’argent – après avoir rendu liquides leurs participations. Or, […]

Haut de page