Apprentis d'Auteuil
Sens et Finances - Le journal de la Philanthropie d'avenir
Sens et Finances - Le journal de la Philanthropie d'avenir

Les entreprises ont un rôle sociétal à jouer

Publié le 14/04/2016

Jean-Paul Béchu

A travers le fonds de dotation Esperancia, qu’il a créé avec son épouse, cet entrepreneur soutient « Réussir Angers », un dispositif d’insertion pour les jeunes en difficulté.

Vignette-bechu« Il faut vraiment se bouger. Les personnes fragiles ont besoin d’un soutien énergique. Ayons l’audace de croire que nos petits pas peuvent changer les choses », dit Jean-Paul Béchu, chef d’entreprise. Et, il ne s’agit pas de vaines incantations. Le fonds de dotation Esperancia, qu’il a créé avec son épouse, est tout entier tourné vers cet objectif : aider les jeunes adultes en rupture avec la société à y retrouver progressivement une place, avec au bout du tunnel un projet de formation, un stage ou une embauche. « Cette population ne peut pas s’en sortir toute seule, elle a besoin qu’on lui tende la main », dit-il. À ses yeux, les entreprises ont un vrai rôle sociétal à jouer. « L’État providence c’est fini, les caisses sont asséchées. Il faut que le monde économique prenne le relais », fait-il valoir. Après avoir eu vent de l’expérience « Réussir Vendée », portée par des chefs d’entreprise vendéens et le savoir-faire de la fondation Apprentis d’Auteuil, il a choisi un dispositif assez similaire pour les quartiers difficiles de sa région : « Réussir Angers » était né. Jean-Paul Béchu a fait fonctionner son réseau et a su convaincre une dizaine d’autres entreprises de prendre part à l’aventure. « En plus de participer au financement du projet, elles ont ouvert leurs portes. Les jeunes peuvent y faire des stages et y découvrir les codes du monde du travail », explique-t-il. Douze jeunes sont accompagnés pendant cinq mois et demi. Une première session s’est achevée en juin 2015, la deuxième est en cours d’apprentissage.
Quid du résultat ? « J’ai assisté au recrutement de ces jeunes, et les voir témoigner six mois plus tard devant une centaine de chefs d’entreprise avec de tels sourires m’a vraiment bluffé. Certains rayonnaient ». Infatigable, Jean-Paul Béchu réfléchit déjà à la suite et à la manière dont il va intensifier l’effort.

L.P.

« Réussir Angers » – Vidéo

Récemment

Dossier – Insertion professionnelle et insertion sociale, même combat pour notre jeunesse

Publié le 30/03/2017

Depuis plus de 150 ans, la fondation Apprentis d’Auteuil est au service de la jeunesse en difficulté. Sa longue expérience lui permet aujourd’hui de dépasser son strict cadre d’intervention, pour se mettre au service des NEET, ces jeunes en déshérence de plus en plus nombreux, et qu’il faut remobiliser. La méthode Apprentis d’Auteuil, avec un accompagnement […]

Sur le même sujet

Du simple don à la création de sa fondation

Publié le 30/03/2017

Il existe de multiples façons de donner aux œuvres caritatives. Vous pouvez effectuer de simples dons à des causes qui vous sont chères, ou, pourquoi pas, créer votre propre véhicule philanthropique. Le premier pas du philanthrope consiste souvent à faire de simples dons. Cela permet de se familiariser avec le fonctionnement des organisations caritatives et […]

Haut de page