Apprentis d'Auteuil
Sens et Finances - Le journal de la Philanthropie d'avenir
Sens et Finances - Le journal de la Philanthropie d'avenir

Les jeunes en difficulté reprennent leur vie en main avec la Fondation Bertrand Gonnord

Publié le 15/12/2016

Nous leur permettons de reprendre pied

Les actionnaires familiaux majoritaires de Fleury Michon, M. et Mme Gonnord, pilotent leurs activités philanthropiques au sein de leur fondation familiale, sous égide de la Fondation d’Auteuil. Leur mission ? Redonner des repères aux jeunes et les réinsérer dans la société.

herve-gonnordInstallés dans le bocage vendéen, Geneviève et Yves Gonnord, actionnaires majoritaires du groupe Fleury Michon, pensaient leur belle région rurale mieux protégée de la crise, du chômage ou de la pauvreté. En 2005, au moment où ils passent les rênes du groupe, et « après avoir pris conscience que les ruptures économiques ou sociales sont tout aussi fortes qu’ailleurs, ils décident naturellement d’agir », explique l’un de leur fils, Hervé Gonnord, responsable juridique en charge notamment du mécénat au sein de la société holding de Fleury Michon et président délégué de la Fondation Bertrand Gonnord, placée sous égide de la Fondation d’Auteuil, dite Apprentis d’Auteuil.
Geneviève est depuis longtemps sensible à la cause de l’enfance en difficulté, pour laquelle le couple acquiert un parc destiné à servir de centre de vacances, tandis qu’Yves œuvre naturellement pour l’insertion professionnelle. Le centre de vacances accueille principalement des jeunes placés chez Apprentis d’Auteuil, qui viennent y passer leurs congés scolaires.

« En matière de prévention, nous avons plusieurs objectifs : redonner un cadre de repos serein à ces enfants, mais aussi restaurer le lien enfants-parents. Les familles peuvent en effet venir passer une journée, un week-end ou des vacances au centre. C’est primordial pour l’équilibre de chacun et pour construire l’avenir plus sereinement », poursuit Hervé Gonnord.

Quant au chantier d’insertion, actif depuis 2006, il accueille des personnes en grande difficulté et leur propose un contrat de travail autour d’une activité de maraîchage bio. Leurs parcours ont été ponctués d’obstacles : décrochage scolaire, isolement, addiction… « L’objectif est de leur permettre de reprendre pied avec le monde du travail, d’essayer de tisser un lien social et de construire ou de re-construire un projet professionnel. Ce n’est pas toujours facile, compte tenu des situations de grande fragilité auxquelles il faut parfois faire face. Pour éviter toute « rechute », nous tâchons de les accompagner au-delà de la sortie du chantier d’insertion », dit Hervé Gonnord.

L.P.

Récemment

Dossier – Insertion professionnelle et insertion sociale, même combat pour notre jeunesse

Publié le 30/03/2017

Depuis plus de 150 ans, la fondation Apprentis d’Auteuil est au service de la jeunesse en difficulté. Sa longue expérience lui permet aujourd’hui de dépasser son strict cadre d’intervention, pour se mettre au service des NEET, ces jeunes en déshérence de plus en plus nombreux, et qu’il faut remobiliser. La méthode Apprentis d’Auteuil, avec un accompagnement […]

Sur le même sujet

Du simple don à la création de sa fondation

Publié le 30/03/2017

Il existe de multiples façons de donner aux œuvres caritatives. Vous pouvez effectuer de simples dons à des causes qui vous sont chères, ou, pourquoi pas, créer votre propre véhicule philanthropique. Le premier pas du philanthrope consiste souvent à faire de simples dons. Cela permet de se familiariser avec le fonctionnement des organisations caritatives et […]

Haut de page