Apprentis d'Auteuil
Sens et Finances - Le journal de la Philanthropie d'avenir
Sens et Finances - Le journal de la Philanthropie d'avenir

Edito – La dimension humaine est primordiale pour aider tous ces jeunes à trouver leur voie

Publié le 30/03/2017

Chef d’entreprise dans le secteur de la production audiovisuelle, j’ai beaucoup travaillé, j’ai essayé de faire de mon mieux, j’ai eu la chance de pas mal réussir dans ma vie professionnelle. Puis, passé 40 ans, en assistant par hasard à une catéchèse pour adultes, j’ai rencontré Jésus. J’ai compris que la foi était une question d’amour. Cela a changé mon regard sur les autres. Si ma conversion a été l’élément déclencheur, il m’est apparu que mon engagement dans la société devait être plus large.

Porté par cette énergie positive, j’ai participé à la création de l’association « La Deuxième Marche » créée par Elisabeth Tiberghien, qui aide des personnes Sans Domicile Fixe à sortir de la rue.

Certains SDF sont prêts à se réinsérer, mais ils ont besoin d’un coup de pouce. L’association le leur donne. Elle propose des stages de coaching et de motivation. Nous les encourageons aussi à retrouver du lien social. Depuis quatre ans, nous avons aidé une cinquantaine de SDF à sortir de la rue. On peut porter le même regard sur les jeunes en déshérence, dépasser ses propres craintes et laisser parler son cœur.

Deux millions de jeunes sont mis au banc de la société ?
Quelle société peut se permettre d’hypothéquer ainsi son avenir ?
Nous ne devons pas fermer les yeux

La dimension humaine est primordiale pour permettre à ces jeunes de trouver leur voie. C’est d’amour, d’attention, de confiance et de fidélité qu’ils ont besoin. De constance et de courage aussi, car il est rare que tout se passe bien à la première tentative. Je crois beaucoup à la patience, à la bienveillance pour tisser les liens avec son prochain.

Pour tenter d’endiguer cette vague de jeunes décrocheurs, je prône l’accompagnement personnalisé. Dans mon association, chaque SDF est parrainé et ce lien humain est une solution efficace. Deux millions de jeunes en déshérence ? C’est simple, il suffit de trouver deux millions de bonnes volontés pour les accompagner et les remettre à flot !

Thierry Bizot
Producteur audiovisuel Elephant and Cie
Écrivain, auteur de Par ordre d’apparition, éd. Seuil, 2016

Récemment

Dossier – Insertion professionnelle et insertion sociale, même combat pour notre jeunesse

Publié le 30/03/2017

Depuis plus de 150 ans, la fondation Apprentis d’Auteuil est au service de la jeunesse en difficulté. Sa longue expérience lui permet aujourd’hui de dépasser son strict cadre d’intervention, pour se mettre au service des NEET, ces jeunes en déshérence de plus en plus nombreux, et qu’il faut remobiliser. La méthode Apprentis d’Auteuil, avec un accompagnement […]

Sur le même sujet

Le permis de conduire, un moyen de remobiliser les jeunes les plus en difficulté

Publié le 30/03/2017

Les entreprises ont un rôle sociétal à jouer. C’est ce que veulent faire valoir les mécènes de « Réussir Angers », dispositif d’insertion socio-professionnelle des jeunes des quartiers prioritaires d’Angers, qui relie mobilité et motivation. « Réussir Angers » est un dispositif malin. L’objectif des entrepreneurs locaux qui l’ont mis en place ? Améliorer l’insertion socioprofessionnelle […]

Haut de page